LE BLOG DE BRAD
L’Indice de Régénération
L'agroforesterie pour contrer le réchauffement climatique

L’agriculture du Vaucluse, spécificités, enjeux et dynamisme

L’agriculture du Vaucluse est chère au coeur de Brad Technology car nous sommes basé en Avignon. En conséquence, nous avons préparé cet article qui présente les chiffres clés agricoles du département et les défis auxquels il est confronté. Nous avons également listé quelques initiatives, venant aussi bien des agriculteurs que des institutions publiques.

L’agriculture vauclusienne en chiffres

L’agriculture locale est centrée sur trois productions principales : vins, fruits et légumes. Ces trois productions représentent 90 % du chiffre d’affaires agricole du département, qui est de 1 017 millions d’euros.

Source : Agreste

Le Vaucluse est le premier producteur français de cerise, pomme golden, de raisin de table. Il est le deuxième de tomate et de melon et 3e producteur de vin d’appellation.

Près de 60 % des exploitations sont spécialisées en viticulture, 12,6 % en cultures fruitières et 10,6 % en grandes cultures. De ce fait, la viticulture locale représente près de 50% des exploitations viticoles en PACA, les cultures fruitières près de 20%.

Source : Agreste

Un environnement favorable à l’économie agricole

Eau, soleil et sols

L’ensoleillement de 300 jours par an favorise la culture, notamment celle du raisin.

Les terres vauclusiennes se partagent entre montagnes, collines et plaines. Les sols, très irrigués par les cours d’eau, y sont souvent calcaires et les plaines alluvionnaires.

En 2018, 65 % des cours d’eau étaient considérés en “bon état écologique”.

Ces facteurs ont permis le développement de cultures variées : lavandes sur les plateaux du massif des Baronies et des Monts de Vaucluse, vignes, fraises ou arbres fruitiers dans les plaines.

L’emploi agricole

En 2018, l’activité agricole du département occupe la 1e place en PACA avec 12 700 emplois. Dans le détail, ces emplois se répartissent comme suit : 4 300 emplois de dirigeants, 2 800 emplois de salariés permanents et 5 600 emplois de salariés non permanents (occasionnels, saisonniers, CDD de moins de 3 mois).

Cependant, cela a baissé de 2,1% par an entre 2000 et 2010. Cette tendance s’est néanmoins arrêtée pour se maintenir à une moyenne de 12500 emplois.

Ces 12500 emplois représentent 29% de l’emploi agricole régional.

La viticulture

La viticulture vauclusienne représente près de 50% des exploitations viticoles régionales et de l’agriculture départementale. En somme, l’industrie viticole produit 1,8 million d’hectolitres de vins.

Les productions AOP représentent presque 70 % de la production totale et 80 % des exploitations.

Il existe d’importantes productions viticoles avec plusieurs appellations d’origine contrôlée (Côtes-du-Rhône, Ventoux (AOC), Luberon (AOC)).

On trouve également des crus ou appellations locales : Châteuneuf-du-pape, Gigondas, Vacqueyras, Rasteau et Beaumes-de-venise.

L’agriculture en Vaucluse : le bio

En 2019, la Surface Agricole Utilisée bio représente quelque 25 557 Ha, ce qui correspond à 23,2 % de la SAU.

Les surfaces certifiées bio sont de 18 913 Ha, ce qui correspond à une augmentation de 11 % entre 2018 et 2019. 6645 Ha sont en conversion bio.

Le nombre d’exploitations bio a augmenté de 14,8 % entre 2018 et 2019 pour atteindre 1046 exploitations. Cette augmentation se poursuit depuis.

Source : Agreste

L’occupation des sols : l’agriculture limitée par le développement urbain

Les espaces naturels et agricoles représentent 85% des 3 600 km² du territoire. Le département est occupé à 44% d’espaces naturels, majoritairement situés à l’Est, sur les reliefs du Mont Ventoux, du Plateau de Vaucluse et de la Montagne du Luberon.

Les espaces agricoles, situés, eux, à l’Ouest, représentent 41% du territoire.

Les surfaces agricoles sont particulièrement orientées vers la production viticole et la production de fruits.

Les territoires urbains, où se trouvent les principales villes, occupent l’Est du département. Ce qui a pour effet de limiter le développement de l’activité agricole dans cette zone. En effet, la construction de nouveaux habitats voit aussi l’arrivée de zones commerciales, de routes et autres constructions nécessaires aux habitants.

Les années difficiles se succèdent

De nombreux agriculteurs ont vu leurs récoltes détruites à cause de la crise de la COVID-19. Le manque de main-d’œuvre et l’absence de débouchés commerciaux ont pesé lourd sur l’agriculture locale.

Plus récemment, les différents épisodes météo (gel, mildiou) ont détruit une partie importante des récoltes.

Par ailleurs, le réchauffement climatique se fait de plus en plus ressentir. En conséquence, il provoque l’augmentation des températures et une pénurie d’eau, chaque année plus présentes encore.

Ces facteurs majeurs amènent à repenser totalement les types de cultures et les moyens mis en œuvre. Tout aussi bien par les agriculteurs que par les entités publiques. Il est à noter que ces dernières les aident dans cette transition.

La chambre d’agriculture multiplie les initiatives

Les agriculteurs en difficulté comptent beaucoup sur les entités locales pour leur venir en aide. Outre les aides à l’installation et les formations, et la communication auprès du grand public, la Chambre d’agriculture a mis en place un vignoble expérimental pour permettre des tests.

Chaque année, la Chambre d’agriculture du Vaucluse en ouvre les portes afin de faire découvrir ses essais sur la vigne.

Par ailleurs, la Chambre d’agriculture a tenu une réunion en janvier 2022 avec la CNR afin d’identifier les initiatives qui permettraient de lutter contre le changement climatique :

  • Le Projet Climat Sud (avec la CRA PACA) pour accompagner les exploitations agricoles à s’adapter au changement climatique (à partir du printemps 2022)
  • l’expérimentation avec la mise en place de filets afin de protéger les cultures contre les aléas climatiques et les bio-agresseurs,
  • l’agrivoltaïsme dynamique,
  • la gestion de l’eau, pour une gestion équilibrée de la ressource en eau.

Mobilisation de tous les acteurs locaux

Pour faire face au changement climatique, à la multiplication des épisodes météo dévastateurs, la région PACA a créé en 2019 une plateforme de recherche et développement : Agriculture PACA. Dans les faits, cette plateforme se voit comme une source de transmission et de partage des bonnes pratiques et des techniques innovantes. En pratique, elle encourage aussi les expériences pour réduire les intrants.

De leur côté, les arboriculteurs changent leur culture en plantant des arbres plus résistants. On peut remarquer que les arboriculteurs choisissent souvent les pistachiers, moins impactés par la pénurie d’eau.

Néanmoins, le Vaucluse se positionne comme un département avancé en matière d’économie d’eau. 100 % des terres de maraîchage ou d’arboriculture ont mis en place des systèmes informatiques de gestion d’eau. André Bernard, président régional de la chambre d’agriculture, voit aussi l’arrivée des systèmes connectés comme une opportunité d’encore mieux gérer les ressources.

Les prochaines années seront décisives pour répondre au changement climatique et aux normes. Chaque acteur y tiendra une place importante pour la mise en place d’expérimentations, de modernisation et d’adoption de la transformation digitale. Ainsi, cela permettra d’adapter les cultures et les pratiques et d’obtenir une agriculture saine et productive.


Sources :

L’occupation des sols dans le Vaucluse http://www.aurav.org/documents/24_occupation_sol_2017.pdf?0374F73733-424#

Chiffres généraux sur le Vaucluse – Veille prospective & stratégie 2025-2040 : http://www.aurav.org/documents/publi_observaucluse_vaucluse_en_tendances.pdf?A3CEE2A92C-493#

L’agriculture biologique dans les départements de la région PACA – édition 2020 par l’Observatoire Régional de l’Agriculture Biologique de la région PACA : https://www.bio-provence.org/IMG/pdf/2020_dep84.pdf

Rapport 2020 du CIVAM Bio Vaucluse : Rapport Activités 2020 Persp 2021

DRAAF PACA – Mémento bio 2020 : https://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Memento2020-10-Bio-SIQO_cle8e8a97.pdf

Agreste – L’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt dans le Vaucluse (novembre 2018) :

https://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/103_PACA-Portrait_DEP84_cle841f1b.pdf

Vaucluse Agricole : Vaucluse agricole, actualités agricoles et rurales

Les Echos : Dans le Vaucluse, des agriculteurs renoncent aux récoltes

Plan de Relance Agricole 2021 : la Chambre d’agriculture de Vaucluse à vos côtés

Chambre d’agriculture PACA :

https://rd.agriculture-paca.fr/fileadmin/user_upload/Provence-Alpes-Cote_d_Azur/158_Eve-rd-agriculture-paca/Actualite/2019/dossier_de_presse.pdf

https://paca.chambres-agriculture.fr/les-actualites-proches-de-vous/detail-de-lactualite/actualites/le-changement-climatique-au-coeur-des-preoccupations-de-la-chambre-dagriculture-de-vaucluse-et-de-la/

Les Echos : Réchauffement climatique : la riposte des arboriculteurs du Vaucluse

Partager cet article :

À propos de l'auteur : La Rédaction

Les articles signés par La Rédaction sont rédigés par une partie de l'équipe de Brad Technology : Olivier, spécialiste technique, Elisa, agronome, et Christophe, rédacteur.

Qui sommes-nous ?

Logo Brad Technology SVGBrad Technology est une start-up AgTech qui a pour mission d’être la voix de la santé du sol. Brad apporte aux agriculteurs une meilleure connaissance des sols de leurs parcelles en temps réel, grâce aux données récoltées et aux prévisions. Cela leur permet de de produire mieux dans un contexte incertain et changeant.t une start-up qui a pour mission d’être la voix de la santé du sol. En apportant aux agriculteurs une meilleure connaissance des sols de leurs parcelles en temps réel grâce aux données et aux prévisions pour mieux produire dans un contexte incertain et changeant.

Recent Posts

Suivez-Nous Sur Twitter

D’autres thèmes

L’Indice de Régénération
L'agroforesterie pour contrer le réchauffement climatique
Aller en haut