LE BLOG DE BRAD
Auxiliaires et biocontrôles, comment les utiliser ?
L'agriculture du Vaucluse, spécificités, enjeux et dynamisme

L’Indice de Régénération

Afin de répondre au dérèglement climatique, préserver le travail des agriculteurs et l’environnement, le mouvement associatif Pour une Agriculture Du Vivant a annoncé en juillet 2021 la création de l’Indice de Régénération.

Cet indice est un outil de mesure du niveau agroécologique des fermes. En pratique, il est distribué gratuitement, en open-source et contrôlé par Bureau Veritas. Il se veut transversal, indépendant des différents labels ou pratiques tels que le label AB ou l’agriculture de conservation. On peut le considérer comme une sorte de référentiel en agroécologie.

Les axes de l’indice de régénération

L’indice de Régénération est construit autour de 8 axes qui permettent d’obtenir une note sur 100 :

  1. La couverture du sol ;
  2. le travail du sol ;
  3. le cycle du carbone ; 
  4. la fertilisation azotée ; 
  5. la gestion phytosanitaire ; 
  6. la biodiversité ;
  7. l’agroforesterie ; 
  8. la formation.

Cet indice est une aide au pilotage d’une exploitation. En somme, les notes obtenues sur chaque axe permettent de découvrir quels sont les points forts et les points faibles et ainsi d’améliorer ces derniers.

L’agroforesterie au cœur de l’indice

Le mouvement Pour une Agriculture Du Vivant recommande le travail agricole qui suit les principes naturels. De sorte que cela bénéficiera aux agriculteurs, à leurs cultures et à l’environnement. Toujours avec la même vision : produire plus, mieux, avec moins. L’association souhaite que cet indice soit utilisé par le plus grand nombre en parallèle de leurs pratiques, labels ou philosophies. On comprend qu’ils estiment certains labels trop permissifs avec des pratiques non écologiques où les intrants prennent une place trop importante.

Pour en savoir plus sur l’agroforesterie, cliquez ici

Comment mesurer son indice de régénération ?

Il est d’ores et déjà possible de tester son exploitation afin de connaître son indice de régénération. Il suffit de se rendre sur le site et répondre au questionnaire : Plateforme digitale – Pour une agriculture du vivant

Une formation spécifique

Effectivement, l’humain est au centre des préoccupations du mouvement, le dernier axe de l’indice de régénération porte donc sur la formation.

En parallèle de ce label, Pour une Agriculture du Vivant propose donc une formation à destination des techniciens afin qu’ils puissent mieux appréhender l’agroécologie et sachent la mettre en place. La formation repose sur un accompagnement, des conseils, des outils et un réseau de partage d’expériences.

À la recherche d’un soutien politique

Dans une lettre datée du 2 juillet 2021 à l’attention du ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, l’association rappelle les principes qui les ont poussés à créer cet indice et souhaite par conséquent que le gouvernement reconnaisse et soutienne cette initiative auprès de la PAC.

“Nous, scientifiques engagés pour une agriculture du vivant, appelons le Ministre de l’Agriculture à reconnaître l’Indice de Régénération comme une voie d’accès possible à l’éco-régime”

Déjà un premier pas industriel en faveur de l’agriculture de régénération

En janvier 2022, McCain, leader mondial des produits à base de pommes de terre, a annoncé la mise en place d’un contrat favorisant l’agriculture de régénération avec ses quelque 800 agriculteurs-partenaires. Déjà initié en 2021, cette volonté intègre dorénavant le GAPPI (Groupement de Producteurs de Pommes de Terre pour l’Industrie) pour un suivi de 6 ans. En échange de la mise en place de cette pratique vertueuse, l’industriel s’engage à payer la production 20% de plus. Les adhérents du GAPPI feront-ils appel à l’indice pour mesurer leur pratique ?

Quel avenir pour l’indice ?

Quelques mois plus tard, nous n’avons pas trouvé de réponse de la part du ministre. Nous verrons dans les prochains mois comment l’ensemble du monde agricole, les industriels et les pouvoirs publics réagiront à ce nouvel indice. Assurément, l’engagement fort de PADV sur l’agroécologie, le profil de ses créateurs, tout autant scientifiques qu’acteurs de terrain, ainsi que les objectifs du Green Deal européen, pèsent positivement dans la balance pour que l’indice soit reconnu et adopté largement.

Sources :

L’indice de régénération – Pour une Agriculture du Vivant

https://mcusercontent.com/306314f82fbab3d6081aa0707/files/1be9506a-115a-30c4-db3d-e40eb42ced96/Lettre_ouverte_PAC_indice_de_regeneration_web.01.pdf

https://www.lsa-conso.fr/mccain-annonce-une-nouvelle-politique-de-contractualisation,400766 – LSA Green – Janvier 2022

Partager cet article :

À propos de l'auteur : La Rédaction

Les articles signés par La Rédaction sont rédigés par une partie de l'équipe de Brad Technology : Olivier, spécialiste technique, Elisa, agronome, et Christophe, rédacteur.

Qui sommes-nous ?

Logo Brad Technology SVGBrad Technology est une start-up AgTech qui a pour mission d’être la voix de la santé du sol. Brad apporte aux agriculteurs une meilleure connaissance des sols de leurs parcelles en temps réel, grâce aux données récoltées et aux prévisions. Cela leur permet de de produire mieux dans un contexte incertain et changeant.t une start-up qui a pour mission d’être la voix de la santé du sol. En apportant aux agriculteurs une meilleure connaissance des sols de leurs parcelles en temps réel grâce aux données et aux prévisions pour mieux produire dans un contexte incertain et changeant.

Recent Posts

Suivez-Nous Sur Twitter

D’autres thèmes

Auxiliaires et biocontrôles, comment les utiliser ?
L'agriculture du Vaucluse, spécificités, enjeux et dynamisme
Aller en haut