LE BLOG DE BRAD
Quels sont les principes de la permaculture ?
Pourquoi utiliser les auxiliaires de culture ?

Agriculture au Bhoutan : objectif 100 % bio

Pourquoi l’agriculture biologique est-elle si importante au Bhoutan ?

En 2012, le Bhoutan s’était fixé l’objectif ambitieux de devenir la première nation au monde 100 % agriculture biologique d’ici 2020. Ceci afin de rendre son agriculture plus durable et d’établir un système d’agriculture biologique résilient et productif tout en préservant l’environnement.

Le Bhoutan y voyait également un moyen de répondre à son engagement dans de nombreux accords internationaux qui visent à protéger la richesse de sa biodiversité, afin de réduire radicalement ses émissions de gaz à effet de serre.

Pour rappel, l’agriculture biologique présente des avantages essentiels tels que la préservation de la composition organique du sol. Les agriculteurs bios utilisent des pratiques qui :

  • Maintiennent et améliorent la fertilité ainsi que la structure et la biodiversité du sol,
  • Réduisent l’érosion,
  • Réduisent les risques d’exposition des humains, des animaux et de l’environnement aux matières toxiques.

Le pays a-t-il réussi à atteindre ou au moins à tendre vers cet objectif et bénéficier de ces avantages ?

Un objectif 100% bio

En fait, quelques années plus tard, seul 10% de sa production agricole est biologique. Cela correspond à 545 hectares de terres cultivées (moins de 1 % de ses terres arables) qui sont certifiés biologiques.

Plus de 60 % de la superficie forestière du pays est protégée à perpétuité. Avec une couverture forestière de plus de 70 %, le Bhoutan s’efforce de contribuer encore davantage à la séquestration du carbone en augmentant sa production d’énergie hydroélectrique.

Deux des objectifs politiques importants du Bhoutan ne sont toujours pas atteints. À savoir, parvenir à l’autosuffisance alimentaire et établir un système d’agriculture biologique résilient et productif.

L’objectif du 100 % bio est donc repoussé à 2035.

Les étapes et difficultés rencontrées

Les deux principaux partis politiques restent optimistes sur cet objectif. Cependant, certains experts bhoutanais craignent qu’ils ne le soient trop.

Par ailleurs, les agriculteurs deviennent de plus en plus dépendants des engrais chimiques. Les agriculteurs hésitent-ils à se lancer dans l’agriculture biologique, car ils pensent que leurs rendements vont diminuer ? A priori, oui.

D’autant plus que les conditions météorologiques sont de plus en plus irrégulières. De nombreux agriculteurs, par exemple, affirment que les engrais chimiques augmentent la taille de leurs pommes de terre, ce qui leur permet de trouver plus facilement des marchés d’exportation vers des pays comme l’Inde.

« Si nous continuons à avoir la même force d’engagement et d’intention, alors nous devrions pouvoir y arriver dans cinq ou dix ans », affirme pour The Guardian Pema Gyamtsho, ancien ministre de l’Agriculture et des forêts au Bhoutan.

Il estime qu’environ 70 % des productions sont déjà cultivées sans agents chimiques. « Cependant, si nous ne l’utilisons que comme un véritable projet, cela pourrait prendre 20 ou 30 ans, voire ne pas avoir lieu du tout. Cela dépend vraiment du sérieux avec lequel les gouvernements qui vont se succéder voudront faire avancer les choses. »

Une course au pourcentage ?

Le Bhoutan n’est pas le seul à avoir une réelle volonté politique d’augmenter le bio dans l’ensemble de sa production agricole. En dehors de l’aspect écologique, la réglementation se durcit, les enjeux écologiques deviennent majeurs et la demande de produits bio explosent. Cela encourage tous les pays, et leurs producteurs, à développer une agriculture bio et obtenir l’un des précieux labels.

D’autres pays, souvent européens, se sont lancés dans le développement de surfaces bio. Le Danemark, souvent présenté comme le champion toute catégorie, n’est en fait qu’à 9%. 

C’est le Liechtenstein qui atteint un taux de 38%, facilité par la petite taille du pays (160 km²). L’Autriche, elle, est à 22% et la Suède à 18%.

Les surfaces bio les plus nombreuses sont en Océanie, mais la très large majorité est dédiée au pâturage.

Qui réussira finalement à être le meilleur élève de cette course vers le 100 % bio ? Il est clair qu’en plus d’une volonté publique forte, la surface à convertir, le soutien des agriculteurs et les moyens mis en face feront toute la différence pour y parvenir.

Pour continuer de lire la série : « Les transformations agricoles au travers le monde »

Sources :

Bhutan – An Economy for Food Sovereignty and Organic Farming | ARC2020

Non, le Danemark ne s’est pas fixé l’objectif 100% bio

https://www.agencebio.org/wp-content/uploads/2021/01/Carnet_MONDE_2020-1.pdf

Partager cet article :

À propos de l'auteur : La Rédaction

Logo Brad Technology
Les articles signés par La Rédaction sont rédigés par une partie de l'équipe de Brad Technology : Olivier, spécialiste technique, Elisa, agronome, et Christophe, rédacteur.
Quels sont les principes de la permaculture ?
Pourquoi utiliser les auxiliaires de culture ?

Qui sommes-nous ?

Logo Brad Technology SVG

Brad Technology est une startup AgTech qui s’est donnée pour mission d’être la voix de la santé du sol. Brad apporte aux agriculteurs une meilleure connaissance des sols de leurs parcelles en temps réel, grâce aux données récoltées et aux prévisions. Cela leur permet de produire mieux dans un contexte incertain et changeant.

Traduire cet article

English EN French FR Italian IT Spanish ES

Traduction automatique depuis la langue française, opérée par Google.

Notre dernière vidéo

Recent Posts

Suivez-Nous Sur Twitter

D’autres thèmes

Aller en haut